L’essence de l’art martial

La persévérance est une vertu essentielle de l’art martial parce c’est une vertu essentielle pour qui veut s’améliorer et progresser par l’étude.

La démarche peut être théorique (on peut étudier les fondements théoriques, les principes philosophiques, l’histoire, la connaissance physiologique, les principes de l’art de la guerre, les ramifications culturelles), elle peut être plus pragmatique (la maîtrise d’une forme, la maîtrise d’une arme, la maîtrise du Qin na, la maîtrise du Qi, l’art du combat, la pratique de la méditation), l’étude peut être enfin plus humaniste et plus complète, englobant peu ou prou des deux aspects précédents (théorique et pragmatique) Dans le Thiếu Lâm, nous prônons la voie de l’enseignement, de la compréhension d’autrui et de la maîtrise de soi.
La voie de l’enseignement est le premier principe du Thiêu Lâm. Mais enseigner n’est pas la voie unique. Car dans une école, outre le professeur et les assistants , il y a les grands frères et les grandes sœurs qui accompagnent et montrent la joie et la sérénité de la voie choisie.
DSC02025
La fidélité et la persévérance sont souvent associées. La question de la fidélité agite la tranquillité de l’élève qui en évoluant dans sa vie n’est plus aussi assidu. La question de la fidélité nourrit les doutes de l’inquiet. Faut-­il être fidèle? A quoi doit-­on être fidèle ? A son engagement ? A soi­-même ? A son maître? On ne doit pas être fidèle?
C’est une question qui ne doit pas faire rougir celui qui se la pose et croyez bien que tous ceux qui persévèrent, se sont posés ce genre de questions et que les autres, ceux qui ne doutaient pas ne sont plus là pour en parler.

La fidélité et la persévérance, indissociables, renvoient à la confiance. La confiance en vous, la confiance en la voie que vous avez choisie. la confiance en la vie. la confiance en votre maître.
Portrait SIJO
Le Sijo N’Guyen Person Michel est mon maître d’arts martiaux. Il m’a laissé l’aimer comme un ami.

La fidélité, la confiance et la persévérance, renvoient à la patience. L’art martial forge l’esprit par les efforts ponctuels qu’il demande et surtout par la discipline qu’il exige.

Après cinq années de pratique assidue, on accède au 2ème cycle d’étude en passant la première ceinture de couleur. On nous invite le jour du passage à accepter ou refuser cette ceinture selon que l’on veut ou pas assumer les charges qui nous incomberont une fois intronisés. Ce jour-­là, on relit ensemble les principes du Thiếu Lâm qui placent haut l’honneur.

L’honneur de soi.
L’honneur des autres…

Parmi les autres, il y a les condisciples, les aînés, les professeurs.
DSC02020
Dans ces quelques lignes est contenue une partie de l’essence de l’art martial…

A propos de Philippe Le Sifu

Philippe Ferrand est élève depuis 1988 de Maître Michel N’Guyen Person,

vainqueur en 1991 et 1992 de la Coupe Rhône-Alpes de Combats traditionnels,

professeur diplômé du Cercle Thiếu Lâm,

directeur national de l'arbitrage au sein du Cercle Thiếu Lâm,

instructeur fédéral de kung fu wushu depuis 1997,

professeur diplômé de QI GONG par la Fédération Européenne d'Arts énergétiques et de Qi Gong,

praticien de Tuina énergétique (Massages chinois)

praticien de Chineitsang (Massage taoïste du ventre)

nommé Sifu par ses maîtres en juin 2016